lundi 30 mai 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Woody Allen nous revient avec un film somme (et non une compilation) de son cinéma. Et cela nous plait beaucoup. Café Society nous plonge entre New-York et Los Angeles dans les États-Unis dans années 30 et sa société rêvée si ce n'est mythique. Le tout est ironique, cruel mais tellement brillant qu'on a envie d'y retourner dès la dernière image...



Vous rependrez bien une dose d'années 70... Et si la réponse est non, Russell Crowe risque de venir s'occuper de vous! The nice guys est une petite pépite d'humour noir et corrosive, servie par le tandem Ryan Gosling et Russell Crowe.
Une certaine idée du "coool"!


Angry birds, adapté du jeu vidéo au succès planétaire, réussit son arrivé au cinéma en dépassant justement son simple statut de jeu pour construire une réelle ambiance, de "vrais" personnages, bref une identité cinéma. Cela donne un dessin animé enlevé et rythmé, plein de gags et de fantaisie.


Le scénario est certes un peu léger ou toujours un peu le même mais est ce vraiment l’intérêt des films de super-héros? X-Men Apocalypse remet donc la bande des X-Men en scène face à Apocalypse, qui est considéré comme le premier des mutants. Brian Singer (toujours derrière la caméra) nous offre des scènes époustouflantes par leur tension dramatique et leurs idées visuelles.


Almodovar  est de retour et son dernier film, Julieta, a ému toute la croisette (bien qu'il soit reparti bredouille). Pourtant déployant tout ce que le réalisateur espagnol maitrise sur le bout des doigts, Julieta  nous dresse un riche et intense portrait de femme à la fois si proche du réel et tellement romanesque au travers d'une caméra.
Un film d'une tristesse puissante. 
Quand la chanson d'amour du générique final nous donne congé, nous nous jurons de revenir vite revoir "Julieta" et ce chef-d'oeuvre qui confirme Almodovar au rang des plus grands.  (Positif)


 Un homme à la hauteur est un film qui fait du bien... Comédie romantique rafraichissante qui repose (on le comprend très vite en visionnant la bande annonce) sur le couple d'acteur et leur alchimie: Virginie Efira et Jean Dujardin; ainsi que sur le postulat que l’amour est plus fort que le regard des autres.


lundi 23 mai 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Dalton Trumbo est l'un des plus grands scénaristes Hollywood à partir des années 50. Pour l'histoire, il va être accusé d'être communiste ("chasse aux sorcières") et ne pourra plus travailler. Le film oscille entre portrait de Dalton Trumbo (très bien interprété par Bryan Cranston) et page d'histoire de l'Amérique de ces années-là. Une évocation passionnante.


Captain America: Civil War est une réussite du genre. En effet, les effets spéciaux et scènes d'action sont à couper le souffle, tandis que l'histoire et les dialogue jouent parfaitement leur rôle de ciment tout en donnant une vraie structure au film. Les personnages évoluent (une mention spéciale au nouveau Spider-man) et se questionnent beaucoup dans un scénario digne d'une tragédie grecque.


La nouvelle adaptation de Robinson Crusoe  nous emmène dans une belle histoire de courage et d'amitié le tout sur un rythme soutenu et des couleurs éclatantes.
Chaudement recommandé à toute la famille!
A partir de 6 ans.


Vous rependrez bien une dose d'années 70... Et si la réponse est non, Russell Crowe risque de venir s'occuper de vous! The nice guys est une petite pépite d'humour noir et corrosive, servie par le tandem Ryan Gosling et Russell Crowe.
Une certaine idée du "coool"


Woody Allen nous revient avec un film somme (et non une compilation) de son cinéma. Et cela nous plait beaucoup. Café Society nous plonge entre New-York et Los Angeles dans les États-Unis dans années 30 et sa société rêvée si ce n'est mythique. Le tout est ironique, cruel mais tellement brillant qu'on a envie d'y retourner dès la dernière image...

mardi 17 mai 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Les ogres est un film généreux que vous êtes nombreux à nous avoir demandé avec raison. On se demande où Léa Fehner, la réalisatrice, a puisé cette énergie folle qui traverse le film. En effet, tout est grand, fort, exaltant, exubérant, puissant et les adjectifs nous manquent. Bref, un film qui fait battre (fort) le cœur!
 Une réalisation bluffante, des comédiens superbes et une belle ode à la liberté. (FemmeActuelle)
 

Angry birds, adapté du jeu vidéo au succès planétaire, réussit son arrivé au cinéma en dépassant justement son simple statut de jeu pour construire une réelle ambiance, de "vrais" personnages, bref une identité cinéma. Cela donne un dessin animé enlevé et rythmé, plein de gags et de fantaisie.



Captain America: Civil War est une réussite du genre. En effet, les effets spéciaux et scènes d'action sont à couper le souffle, tandis que l'histoire et les dialogue jouent parfaitement leur rôle de ciment tout en donnant une vraie structure au film. Les personnages évoluent (une mention spéciale au nouveau Spider-man) et se questionnent beaucoup dans un scénario digne d'une tragédie grecque.


Eddie the eagle est un film qui va vous donner la pêche! Ce film et son personnage sont des ovnis (une existence étonnante, faite de persévérance, de blessures et d’héroïsme). Si vous rajouter à cela une bonne dose d'humour, de la musique et un excellent duo (Taron Egerton et Hugh Jackman), vous avez un film plein d'espoir et de rires.


Dalton Trumbo est l'un des plus grands scénaristes Hollywood à partir des années 50. Pour l'histoire, il va être accusé d'être communiste ("chasse aux sorcières") et ne pourra plus travailler. Le film oscille entre portrait de Dalton Trumbo (très bien interprété par Bryan Cranston) et page d'histoire de l'Amérique de ces années-là. Une évocation passionnante.

 

Soirée restitution - Biennale culturelle - 19 mai - 20h00




Projection de films réalisés avec des élèves de Maurienne, en particulier, du Lycée des Métiers de la Montagne de Saint-Michel-de-Maurienne. Les courts métrages seront entrecoupés d’extraits de chants et de textes du spectacle en création avec les habitant-e-s de Maurienne et interprétés par les artistes associés.  
Les films avec les lycéens ont été réalisés dans le cadre du dispositif EUREKA - Région Auvergne - Rhône-Alpes. La soirée est organisée en partenariat avec l'association "Cinéma et Culture Maurienne".


Le site officiel de la Biennale

Rencontre avec le loup! et Jérôme Ségur - dimanche 22 mai - 20h30

Sujet brûlant! (et c'est pour cela qu'il faut échanger...)
Depuis toujours, le loup cristallise les peurs de l'homme. Sur le sujet, bergers et écologistes semblent irréconciliables et ce documentaire ne prétend pas apporter de solution à une hypothétique coexistence pacifique. Il se contente de suivre à la trace et d'écouter avec la même empathie les « pro » et les « anti ». 
Venez en discuter et échanger vos points de vue avec le réalisateur Jérôme Segur.  


Jérôme Ségur possède un parcours assez atypique. D’abord contrôleur de gestion dans un grand groupe, il devient ensuite photographe en 1990. Ses clichés sont publiés dans des magazines du monde entier. Il se lance la même année dans la production de documentaires destinés à la télévision. Il coréalise avec Jean Queyrat, Les Chevaliers d’Ivoire en 2007. L’œuvre, programmée sur Canal+, sillonne les festivals internationaux. Elle constitue le point de départ d’une série de reportages qui reçoivent de nombreux prix dans différentes manifestations. Jérôme Ségur a pour sujet de prédilection la relation entre l’homme et son environnement. Il aborde à nouveau cette thématique dans La Gueule du Loup...

lundi 9 mai 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Christophe Honoré revient avec un film qui s'adresse à tous les âges (soit un film comme on n'en voit pas tous les jours). Les malheurs de Sophie, adapté du célèbre livre de la comtesse de Ségur, permet au réalisateur de faire la chronique d'une enfance pleine de liberté folle, aussi joyeuse qu'émouvante. Ce film donne un bon coup de jeune au livre grâce à un mélange de fantaisie, de mélancolie et de noirceur.


André Téchiné revient avec un nouveau film qu'il place sous le signe de l'adolescence (pour mémoire ce sujet lui avait déjà fait réalisé un de ses meilleurs films: les Roseaux sauvages). Son regard sur cette période de la vie n'a pas molli, il signe un très beau film mélangeant histoire d'amour-mélodrame-inscrite dans le temps présent. Quand on a 17 ans est rugueux, violent, écorché, mais tellement beau...
 À 73 ans, André Téchiné se révèle un observateur inspiré de l'adolescence et signe un film résolument moderne. (Culturbox)  


Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups est de retour et d'une façon spectaculaire.  En effet, le procédé « motion capture » produit deux effets:
- une relecture du livre et du dessin animé culte (cela n'aurait pas valu le coup de refaire le dessin animé qui nous a tous bercé).
-  l'impression d'être au plus prêt de l'action.
Le film est un grand succès et plait autant aux jeunes (dès 8 ans) qu'aux adultes.
Aventures et émotions garanties !


Les ogres est un film généreux que vous êtes nombreux à nous avoir demandé avec raison. On se demande où Léa Fehner, la réalisatrice, a puisé cette énergie folle qui traverse le film. En effet, tout est grand, fort, exaltant, exubérant, puissant et les adjectifs nous manquent. Bref, un film qui fait battre (fort) le cœur!
 Une réalisation bluffante, des comédiens superbes et une belle ode à la liberté. (FemmeActuelle)


Un film de potes (à la vie comme au cinéma), tel est le dernier film de Pierre Niney. On aurait pu s'attendre à du classique, mais Five surprend et nous embarque dans une comédie drôle et humaine. On s'attache très vite aux personnages, le scénario est bien écrit et on sort avec le sourire (ce n'est pas si souvent). Venez déguster cette parenthèse pleine d'humour.


Mimi & Lisa propose un beau film pour les plus petits sur la différence et le handicap. Une vraie réussite entre pédagogie et rires. A ne pas manquer! Dès 3 ans


Partant d'une réalité (des clandestins mexicains), Desierto bifurque rapidement vers un thriller implacable: un chasseur et des proies. Le film s'illustre alors par le peu de dialogue (contre la course-poursuite) laissant place à l'image (le désert), la musique (Woodkid) et la tension.
  Un film âpre et nerveux avec Gael García Bernal.(OuestFrance)


Pour leur premier film, les frères palestiniens Tarzan et Arab Nasser offre un film qui, bien qu'abordant un sujet grave, le traite de façon originale (tensions de Gaza - sans Israël- et un lieu: salon de coiffure) avec des femmes (huit clos) et une bonne dose d'humour. Dégradé repose donc principalement sur ses actrices avec Hiam Abbas en tête (professionnelle) et les autres repérées lors de castings discrets.
Féministe et politique...

La bande-son du film - Jeudi 12 mai - 20h30

A ne pas rater! 
N’avez-vous jamais rêvé de faire vous-mêmes la bande-son du film ? Venez découvrir au Savoie, les secrets et astuces de tous les bruits et sons du cinéma et devenez vous même le temps d’une soirée ingénieur son, bruiteur ou comédien lors de cette soirée.
Atelier pratique et ludique

Tarifs: 12 euros/7 euros

Le résultat en vidéo!


Pour tout savoir sur Jean-Carl Feldis, c'est ici!

lundi 2 mai 2016

Cette semaine au cinéma le Savoie

Mélangeant récit historique et polar, Fritz Bauer se suit comme un thriller. A la fois très bien documenté, ce film met en lumière un fait historique peu connu et montre bien les problématiques politiques derrière toutes actions. De l'autre, le film rend hommage aux films d'espionnage des années 1950 et nous entraine dans son histoire comme une bonne fiction.




A ne pas rater: François Ruffin part à l'action contre le premier groupe de luxe au monde, et l'homme le plus riche de France, Bernard Arnault. Un film plein de  suspense, d'émotion, et de franche rigolade.
Merci patron ! nous sort de l’impuissance et nous rebranche directement sur la force. Ça n’est pas un film, c’est un  clairon, une possible levée en masse, un phénomène à l’état latent. De cet événement politique potentiel, il faut faire un événement réel." (Frédéric Lordon pour Le Monde Diplomatique) 


Christophe Honoré revient avec un film qui s'adresse à tous les âges (soit un film comme on n'en voit pas tous les jours). Les malheurs de Sophie, adapté du célèbre livre de la comtesse de Ségur, permet au réalisateur de faire la chronique d'une enfance pleine de liberté folle, aussi joyeuse qu'émouvante. Ce film donne un bon coup de jeune au livre grâce à un mélange de fantaisie, de mélancolie et de noirceur.  


Adopte un veuf ne va pas révolutionner la comédie française mais offre un excellent remède à la morosité. Une comédie sauvée par sa bande d'acteurs (qui a pris un plaisir manifeste), son rythme et sa générosité. 


André Téchiné revient avec un nouveau film qu'il place sous le signe de l'adolescence (pour mémoire ce sujet lui avait déjà fait réalisé un de ses meilleurs films: les Roseaux sauvages). Son regards sur cette période de la vie n'a pas molli, il signe un très beau film mélangeant histoire d'amour-mélodrame-inscrite dans le temps présent. Quand on a 17 ans est rugueux, violent, écorché, mais tellement beau...
À 73 ans, André Téchiné se révèle un observateur inspiré de l'adolescence et signe un film résolument moderne. (Culturbox)